Societé : Taɣzut un village sans sources d'eau lance un appel de détresse

Societé : Taɣzut un village sans sources d'eau lance un appel de détresse


"Ad ruḥen Irumyen, Ad awwin aman, ad arnun laman". Après plus d'une année sans eau courante, sans sources propres suffisantes, le village Taɣzut dans la commune At Yellilten, lance un appel de détresse.


Pour rappel, la crise d'eau intervenue en 2016 et qui dure à ce jour, fait suite à une grave mésentente des villages en amont concernant la répartition de cette ressource essentielle.

Pourtant, l'eau provenant du Djudjura est quantitavement suffisante pour couvrir l'ensemble des villages concernés (Azru, Igfilen Tifilkut) et même au-delà. Le maire de la commune d'At Yellilten, incapable de solutionner le problème, renvoie systematiquement aux autorités supérieures. Les citoyens du village de Taɣzut avaient tenu un sit-in en novembre 2016 devant la wilaya de Tizi Wezzu.

Ces différentes démarches entreprises n'ont pas abouti. Les villageois doivent au quotidien se fournir en payant des citernes d'eau sans en connaître la provenance. Les solidarités anciennes ont eté gravement mises à mal. Autrefois, des crises étaient intervenues, en 1994, par ex, et avaient été soldées par les différents comités de villages de la région. Face à ce drame, à la soif, les habitants du village ne peuvent qu'en appler aux autorités de l'Etat algérien. En ce qui concerne le député de la région, élu RCD, il semble peu ou pas concerné par la problématique.

A defaut de réponse rapide, une aggravation de la situation est à craindre ainsi qu'une aggravation des tensions. il ne restera alors aux villageois, comme ultime solution, que la fermeture de la route allant vers Iɛzzugen (route qui permet aux villages du Djurdjura de s'approvisionner durant les rudes hivers) ou encore à s'opposer au gaz qui passe par le village (ce qui mettra là encore en difficulté des villages et des populations innocents). A l'heure des pouvoirs locaux, de la construction d'une identité kabyle, on peut s'étonner que les anciens fondamentaux (tagmat, lemcamel, tajamɛt) aient perdu toute place dans cette région qui a tout à gagner d'une union entre ses 11 villages aux riches potentiels.

Yefɣed ass 07-08-2017


Autre

Un nouveau site web pour le combat Kabyle

Γer amagrad-a

Societé

Taɣzut un village sans sources d'eau lance un appel de détresse

Γer amagrad-a

Societé

Appel aux dons et à la solidarité

Γer amagrad-a

Actualité

Les lycéens Kabyles sont aussi souverainistes

Γer amagrad-a

Culture

Construire des théâtres grecs en Kabylie. Par Ameziane Kezzar et Mohand Lounaci

Γer amagrad-a

Autre

Aider à rapatrier le coprs du défunt DOUBAL Mohand

Γer amagrad-a